L’initiative Fillactive encourage l’activité physique chez les filles à l’école secondaire Louis-Riel

fillactivealouis
Par Ottawa Sportspage, pour les Rebelles de Louis-Riel

Avec l’arrivée de la rentrée, les filles fréquentant Louis-Riel se bousculent pour s’inscrire à l’un des clubs les plus populaires de leur école, qui les gardera actives tout au long de l’année scolaire.

Intitulé Fillactive à Louis, ce programme, qui entame sa troisième année, crée pour les adolescentes une atmosphère chaleureuse et intime qui favorise l’activité physique et un mode de vie sain. Après avoir vu tripler le nombre de ses participantes au cours de la deuxième année, il est maintenant prêt à prendre de l’expansion, entre autres grâce au parrainage et au partenariat du programme Nike Team, qui fournit aussi des uniformes.

« Cette initiative dépasse nos attentes, commente Ken Levesque, directeur du programme sports-études de Louis-Riel. Vous n’avez pas idée à quel point nous sommes heureux d’y participer. »

Les participantes à Fillactive, dont le niveau d’études va de la 7e à la 12e année, se réunissent chaque semaine pour s’adonner à une foule de sports, allant de la course au hiphop, et pour discuter de forme physique, de nutrition et d’autres sujets. On organise aussi, dans le cadre de cette initiative, des activités spéciales comme la course de 5 ou de 10 km, qui a lieu ce printemps et où l’école a invité plus de 700 adolescentes d’Ottawa et de la région de l’Outaouais.

L’école Louis-Riel a d’abord considéré ce concept national inspiré de Fillactive et de la FitClub comme une occasion en or pour motiver les filles, surtout celles provenant des minorités culturelles.

« Comme nous sommes une école très multiculturelle, les adolescentes qui la fréquentent sont souvent issues de groupes ethniques qui ne les incitent pas autant, sinon pas du tout, à pratiquer des sports et à se tenir en forme, explique M. Levesque. Mais le programme est devenu si populaire que presque toutes les filles veulent maintenant y participer. »

Fillactive a fait boule de neige et incité les filles s’étant peu adonné aux activités physiques dans le passé à pratiquer plus de sports, inspirées qu’elles sont par les athlètes expérimentées qui s’entraînent à leurs côtés.

« Même si une fille déclare : “Ah, je ne suis pas assez bonne pour me présenter aux épreuves de sélection de l’équipe de soccer”, les joueuses de soccer sont là pour l’encourager, ajoute-t-il. Ce genre de coopération ouvre la porte à d’autres effets d’entraînement. Si les adolescentes adoptent des habitudes de vie saines, elles auront plus tendance à se présenter aux épreuves de sélection de nos équipes sportives ou de notre programme de sport. »

Bien que le célèbre programme sports-études joue un rôle majeur dans la culture de Louis-Riel, ce ne sont pas tous les élèves qui y participent. Par contre, l’importance de l’activité physique est reconnue par tout le corps étudiant. L’école tante d’offrir des sports qui sont populaires auprès des filles en particulier, note M. Levesque, par exemple, le nouveau programme de danse, leur partenariat avec des clubs de gymnastique, et possiblement en claque (cheerleading) bientôt.

« Il est important que les filles sachent qu’elles ont les mêmes chances que les garçons au sport, en classe et en conditionnement physique, » ajoute-t-il, en soulignant la vigueur de l’entrain et du sens communautaire que Fillactive a contribué à insuffler chez les adolescentes fréquentant Louis-Riel.

« J’adore voir les filles travailler et s’entraîner ensemble, conclut-il. Ce programme crée des liens solides entre elles. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s