Cinq joueurs de l’école Louis-Riel repêchés par la Ligue de hockey de l’Ontario

LR-OHLdraftees-may18

Les Rebelles repêchés par la Ligue de hockey de l’Ontario (gauche à droite) : Simon Labelle (Sudbury), Evan Boucher (Flint), Liam Cavan (Ottawa), Mason Carter (Mississauga) et Vincent Labelle (London).

–Par Ottawa Sportspage, pour les Rebelles de Louis-Riel

Ils sont tous en 10e année, tous membres du programme de hockey du programme Sports-études de l’école Louis-Riel et coéquipiers coéquipiers champions avec les Rockland Nationals au niveau midget AAA. Evan Boucher, Liam Cavan, Mason Carter et les jumeaux Simon et Vincent Labelle peuvent désormais ajouter un élément à la liste de leurs points communs : ils ont tous été repêchés récemment par la Ligue de hockey de l’Ontario.

Qui plus est, ces Rebelles sont tous de bons amis – ce qui est une bonne chose puisqu’ils sont ensemble le plus clair de leur temps.

« À l’école et sur la glace, ils s’entendent très bien », déclare en souriant Dan Sauvé, entraîneur au programme de hockey de Louis-Riel et aux Rockland Nationals Jr. A, qui était ravi de voir ses joueurs repêchés en avril.

« Ils adorent jouer au hockey et se livrent sans cesse à des mini-compétitions amicales. Dès que leurs coéquipiers se mettent à jouer, ils ne se contentent pas, chacun de leur côté, de s’exercer au lancer ou à d’autres choses, mais ils jouent ensemble et se disputent la rondelle. Ils sont très, très motivés. »

Leur engagement commun a certes porté ses fruits. En effet, cette saison, nos cinq amis ont aidé leur équipe à participer à un championnat de la ligue Hockey Eastern Ontario, en ne perdant que 2 parties réglementaires pendant toute la saison, puis, en mai, ont représenté la HEO à la Gold Cup de la Ligue de hockey de l’Ontario.

En plus de leurs quatre parties ou séances d’entraînement hebdomadaires avec les Rockland Nationals, ils sont sur la glace avec leur entraîneur un après-midi sur deux dans le cadre du programme de hockey de Louis-Riel. Les autres jours, ils s’entraînent dans le Dôme de Louis-Riel, une installation de calibre mondiale.

Le conditionnement physique hors patinoire est l’outil le plus efficace du programme Sports-études, précise Dan Sauvé, puisqu’il permet aux joueurs de conserver leur masse musculaire tout au long de la saison, d’acquérir de bonnes techniques d’haltérophilie et de travailler à leur mobilité et à leur flexibilité, qualités qu’on a trop tendance à oublier.

Sur la patinoire, on met également l’accent sur l’acquisition de compétences individuelles : recevoir des passes du revers ou sur ses patins, ou encore faire dévier la rondelle.

« Des compétences précises que l’entraîneur n’a pas le temps de leur montrer pendant l’entraînement, qui se consacre plutôt aux notions que l’équipe doit connaître, comme l’avantage numérique, explique Dan Sauvé. C’est pourquoi ils doivent eux-mêmes porter attention aux petits détails. »

Si les membres du programme de hockey de Louis-Riel ne forment pas une équipe régulière, ils ont toutefois fini bons premiers en avril, mois où ces jeunes (autres que les cinq joueurs repêchés) ont pris part au tournoi franco-ontarien de hockey à Niagara Falls.

« Le programme recrute des jeunes qui sont absolument fantastiques et qui se motivent les uns les autres, souligne leur entraîneur, qui travaille aux côtés de Mark Dregas, la sommité du hockey à Louis-Riel, et ce, depuis des lustres. Nous avons beaucoup de plaisir à travailler avec eux. »

Repêchés par cinq équipes différentes – Sudbury pour Simon Labelle, Flint (Michigan) pour Evan Boucher, Ottawa pour Liam Cavan, Mississauga pour Mason Carter et London pour Vincent Labelle –, les recrues passeront peut-être moins de temps ensemble dans un avenir rapproché. Cela dit, ils pourront tous se joindre de nouveau aux Rockland Nationals de la Ligue de hockey midget l’an prochain ou être promus à l’équipe Nationals Jr. A.

« Selon moi, ces cinq jeunes vont soit jouer pour la Ligue de hockey de l’Ontario soit décrocher une bourse qui leur permettra de continuer de jouer à des niveaux bien supérieurs à celui du hockey junior, déclare Dan Sauvé. Ils possèdent les capacités et le talent naturel pour le faire. Ce qui comptera désormais, c’est leur désir d’aller plus loin. Nous sommes fiers de les compter parmi nos élèves et parmi les membres de notre programme junior A. Ils sont tous plus épatants les uns que les autres. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s