Le programme sports-études de l’école secondaire publique Louis-Riel est à l’origine de la construction du pavillon de l’intermédiaire

–Par Ottawa Sportspage, pour les Rebelles de Louis-Riel

Cette année, l’école secondaire Louis-Riel a fait bâtir au coût de 8,5 millions de dollars une aile flambant neuve de 1,800 mètres carrés accueillant 12 classes conçues pour les élèves de 7e et de 8e années.

Aux yeux d’enseignants d’expérience comme Alain Dubuc, cette expansion est la concrétisation de l’esprit qui règne depuis longtemps à Louis-Riel. M. Dubuc est arrivé à Louis-Riel quelques années avant l’introduction des programmes sports-exploratoires et sports-études en 2005.

« Ces programmes ont donné une voix et une vision à l’école – un fondement et un but, précise M. Dubuc. Une chose est sûre, je n’aurais jamais imaginé tous ces changements lorsque je suis arrivé ici. On a assisté à une transformation, où le programme de sports a joué un rôle important. Nous continuons à prendre de l’expansion et à nous améliorer. »

Il y avait deux classes de 7e et de 8e années en 2004, Louis-Riel en compte désormais douze. Même si elle est située dans un vieux quartier où l’on ne bâtit plus d’habitations, le nombre d’élèves de 7e et de 8e années a triplé pour atteindre 280. Environ les trois quarts d’entre eux sont inscrits au programme sports-exploratoires, qui leur enseigne les rudiments de la vie saine et active en les exposant à toute une gamme de sports et d’activités.

Destiné à l’origine aux garçons surtout, le programme sports-exploratoires compte maintenant autant de filles que de garçons à la suite d’initiatives visant à motiver les filles à être actives. Offrant au début les sports traditionnels de l’école secondaire, ce programme (qui se spécialise davantage de la 9e à la 12e année) propose désormais pratiquement tous les sports que l’homme ait jamais inventés, qui sont encadrés par des entraîneurs compétents.

« Il est vraiment intéressant de regarder ces chiffres, qui ne mentent jamais, déclare en souriant Ken Levesque, coordonnateur du programme sports-études. Selon moi, ils en disent long sur ce que nous faisons ici. »

La vie active stimule le rendement scolaire

Il faut obtenir certaines notes de passage et avoir de bonnes habiletés de travail et d’apprentissage pour demeurer dans les programmes de sports.

Ce qui change surtout les choses, remarque M. Dubuc, c’est que les élèves s’intéressent davantage à la matière enseignée.

Ce professeur d’anglais évoque une unité récente sur la publicité, au cours de laquelle de nombreux élèves ont choisi des projets portant sur les produits du mieux-être (comme un mélangeur qui compte les calories par exemple). Selon les tests normalisés, Louis-Riel compterait parmi les meilleures écoles de la région et de la province, et aurait d’excellents taux de diplomation et de poursuite d’études universitaires chez ses élèves.

« Les gens disaient de l’école “Oh! C’est une école consacrée aux sports, les élèves n’y vont que pour pratiquer des sports”, raconte M. Levesque. Cependant, surtout ces dernières années, les parents, les élèves et la communauté ont remarqué que Louis-Riel n’excelle pas que dans les sports – mais aussi dans les matières académiques. »

Ce qui est moins facile à mesurer en mettant des chiffres sur un tableur, ce sont les résultats qu’on obtient en faisant jouer les élèves ensemble et les relations étroites qu’ont développées les élèves, les entraîneurs et les enseignants.

« C’est pourtant un aspect important du programme », souligne M. Levesque, qui fait remarquer que les élèves se soutiennent toujours les uns les autres et qu’ils s’encouragent les uns les autres à réaliser leurs objectifs.

« Nous ne sommes pas vraiment une grosse école secondaire – tout le monde se connaît et les élèves ont l’impression de faire partie intégrante de l’école et qu’ils y ont leur place, ajoute-t-il. Tout cela aide à créer une atmosphère fantastique. »

Modernité de la disposition des classes et de l’apprentissage

L’accent que l’école met sur la vie active se reflète dans sa nouvelle aile. En effet, les classes ont été conçues pour encourager les élèves à se déplacer plutôt que de rester assis au même endroit durant toute la période. On a remplacé les pupitres par des meubles de types variés et des postes technologiques.

De plus, l’aile est dotée de nouveaux bureaux administratifs, d’une boutique où les Rebelles peuvent acheter leur équipement – et qui sera gérée par une classe d’élèves en administration de deuxième cycle – et d’une façade frappante, juste au-dessus de la nouvelle entrée principale.

« Il n’y pas à dire, cette aile ajoute de la couleur, déclare M. Levesque. Elle est très moderne. Cette aile superbe dynamise toute l’école. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s