Les expériences de deux filles en sports dominés par les hommes leurs inspirent à écrire un livre sur des femmes canadiennes remarquables

levasseur

Valérie et Sophie LeVasseur avec leur livre Les Sénateurs d’Ottawa : le triomphe de la détermination. (Photo : Dan Plouffe)

Par Martin Laruelle

Read this story in English here.

La famille LeVasseur va écrire un nouveau livre. Prévu dans les prochains mois, il touchera sur les femmes canadiennes. C’est un récent travail en famille qu’ils nous proposent et permet d’en apprendre plus sur le féminisme à Ottawa et dans le reste du pays.

Ce n’est pas le premier livre de la famille LeVasseur. Valérie et Sophie, deux filles de 10 ans et 13 ans respectivement, ont précédemment réalisé une œuvre de recherche sur l’histoire du club local de la LNH, appelée Les Sénateurs d’Ottawa : le triomphe de la détermination. Les bénéfices ont été donnés à la Fondation des Sénateurs d’Ottawa.

Aujourd’hui, les deux jeunes filles réalisent un projet semblable, mais à propos des femmes au Canada. Supportées par leur famille et la ville d’Ottawa, elles sont très attachées à leurs communautés.

Ce nouveau projet présentera 100 femmes canadiennes remarquables. Il est accompagné par de nombreuses entrevues avec des femmes Canadiennes, pour enrichir le travail, y compris plusieurs joueuses de hockey et de baseball, et la sénatrice Chantal Petitclerc, une médaillée d’or paralympique à 14 reprises.

Valérie explique : « C’est un projet de famille, notre père s’occupe de prendre contact avec les personnes, ils les appellent. Pour moi et ma sœur, on s’occupe de les interviewer et d’en savoir plus à propos d’eux. Et ma mère prend les notes. »

Ce projet a pour objectif de guider les jeunes filles dans la communauté d’aujourd’hui. Beaucoup de femmes remarquables sont méconnues et devrait être dévoilées, expliquent les filles. Cela permet de connaitre l’histoire des femmes au Canada.

« Ces femmes nous donnent de l’espoir et nous permettent d’atteindre nos buts », souligne Sophie.

Ce travail se rapporte à leurs activités sportives. Sophie a joué au hockey dans une équipe de garçons, et aussi au baseball, un sport très dominé par les hommes. Pour Sophie, le sport représente ses ambitions futures. Réussir où les femmes ne sont pas égales avec les hommes, comme jouer au baseball au niveau universitaire aux États-Unis. Afin de montrer que les filles peuvent persévérer et surtout jouer à un niveau compétitif.

« J’adore le sport », rajoute Valérie, aussi une joueuse de hockey. « Ça m’occupe beaucoup, ça. Me permet d’en apprendre plus et de parler avec les gens sur le banc. Je ne pourrais pas vivre sans le sport ».

Le 8 mars, la famille LeVasseur a marqué la journée des droits des femmes en réalisant plusieurs activités. D’abord en jouant au hockey, mais aussi en réalisant la 90e interview pour leur livre. Elles sont aussi motivées pour saluer plusieurs femmes de leurs entourages comme leurs enseignantes.

Pour leur prochain projet, un livre en collaboration avec les Nations-Unis est prévue. Il sera sur le thème des « 15 valeurs pour les jeunes filles ».

Ce qui pousse les filles à réaliser leurs livres « c’est d’être un leader dans la communauté pour autrui », indique Valérie. « En apprendre plus et aider les gens à savoir. La communauté c’est comme une deuxième famille. »

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s